Sélectionner une page

Gavizo-Cristail

Le Gaviso-Cristail s’élève à 2890 mètres, cependant il est bien d’autres points ou cette allurée montagne domine bien quelques notables géantes affichant respectueusement 3000 mètres. Je fais allusion à son aérien belvédère. Les Montagnards qui accèderont à son arrête sommitale resteront sous le charme de sa vue à 360°. Captivé, charmé, ensorcelé, envoûté, fasciné, subjugué, tels seront les maîtres mots des couleurs dégagées tout autour de vous depuis son belvédère resplendissant de cairns.
2890 mètres de couleurs intenses…
Une montagne et un belvédère peu connu, mais à découvrir sans conteste…
Alors, si vous rêviez d’un balcon avec vue imprenable sur le Balaïtous, c’est au GAVISO-CRISTAIL qu’il faut réserver…

Comment s’y rendre ?

Depuis le village d’Arrens-Marsous, prendre en direction du barrage du Teich. Vous contournerez le barrage du Teich par la droite, passerez la sapinière de Pont Carrau sur la D.105 puis continuerez jusqu’au parking du Plan d’Aste ou vous laisserez le véhicule.

Parcours de randonnée

Le parcours de cette randonnée comporte des zones à risques avec le passage de certaines arêtes sommitales qui demandent la plus grande vigilance. Randonnée Passion tient à rappeler qu’elle ne saurait être tenue pour responsable en cas d’accident. Cette page a pour but le récit et non l’incitation.

C’est bien un Isard rencontré…
Le parcours de cette randonnée débute donc au parking du Plan d’Aste et ne présente guère de difficulté. Il est cependant à noter que beaucoup de pierriers sont à traverser et deviennent pénibles lors du retour avec la fatigue. Le chemin est cairné et praticable.
Depuis le parking, il faut remonter en direction du lac de Suyen à l’altitude 1536 mètres. Une fois le lac de Suyen remonté, le sentier bifurque et il faudra continuer en direction du nord-ouest. Vous verrez le sentier remonter infiniment en direction du col du Port de la Peyre Saint-Martin. Une fois au col du Port de la Peyre Saint-Martin (2295 m) plusieurs alternatives de tracés s’offrent à vous. Soit descendre sensiblement vers le sud-est afin de reprendre ensuite en amont dans le refend et remonter en nord-est en suivant les cairns, ou alors au col de la Peyre Saint-Martin reprendre immédiatement en direction du sommet en suivant là aussi les cairns. Quelque soit les itinéraires, des cairns sont omniprésents, mais attention en tout état de cause aux abondants pierriers.

L’histoire en question

Le Val d’Azun surnommé l’Eden des Pyrénées par le baron Ramond en 1790 est situé au sud-ouest des Hautes-Pyrénées, c’est l’une des 7 vallées du Lavedan qui par son isolement conserva son autonomie pendant de nombreux siècles, ces vallées vivaient surtout d’élevage et un peu d’agriculture.
L’orientation Est-Ouest du val d’Azun, assez rare dans les Pyrénées, procure un climat agréable aux 10 petits villages, tous situés entre 600 m et 1000 m d’altitude, qui le constituent: Aucun, Arrens-Marsous, Arras en Lavedan, Sireix, Estaing, Gaillagos, Arcizans Avant et Arcizans Dessus sans oublier Arbéost et Ferrières petits villages perdus de haute vallée de l’Ouzom, limite entre les Hautes-Pyrénées et les Pyrénées Atlantiques.
Avec pour point culminant le Balaïtous à 3144m, le val d’Azun est le point de départ de nombreuses balades dans le Parc National des Pyrénées Occidentales, relié à la vallée d’Ossau par le célèbre col d’Aubisque, il permet aussi de relier l’Espagne par le Port de la Peyre Saint-Martin après plusieurs heures de marche.
Facile d’accès depuis Argelès, tout en gardant ses activités agricoles, le val d’Azun devient de plus en plus une zone résidentielle et se tourne définitivement vers le tourisme avec de nombreux gîtes, campings … , la petite station de ski de fond du Val d’Azun et une école de parapente à Aucun.
Le gave d’Azun est formé de deux torrents importants qui se réunissent au-dessous du village de Bun: le gave d’Arrens et le gave de la Bat de Bun. Le plus grand lac de la vallée, Migouélou a été surélevé vers 1950 par un barrage pour l’alimentation des nombreuses centrales électriques. Deux lacs sont accessibles en voiture, le barrage du Tech (1207m) de mai à octobre ainsi que le lac d’Estaing (1161m).
Le gave d’Arrens prend sa source au pied du col de la Peyre Saint-Martin (2 295 m) et des lacs d’Arrémoulit (2 019 et 2 017 m). Il draine la vallée d’Arrens, transitant par le lac de Suyen (1 536 m) et la retenue du barrage du Tech, puis il forme le gave d’Azun avec le gave d’Estaing à Bun.

Données indicatives :

Dénivelée ++    →   +/- 1420 mètres
Dénivelée —    →   +/- 1420 mètres
Durée totale    → 08h00 au total aller et retour environ, pauses comprises
Dépense calorique    →   environ +/- 3600 calories

Randonnée du 30 août 2008

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *