Sélectionner une page

La Grande Fache

Merveilleuse vallée du Marcadau colorée à l’ouvrage des siècles.
Écrin verdoyant où s’érigent en direction des cieux, les cimes sublimes et odoriférantes d’arômes pyrénéens brassés au grès des vents, du soleil et des embruns du torrent de Port du Marcadau…
Lieu oh combien beau, et sérénissime auquel s’enracine la Grande Fâche, comptant parmi les plus prestigieux 3000 Pyrénéens.
Cette Grande Fâche là, se gagne, se calcule, s’anticipe.

Comment s’y rendre ?

Parcours de randonnée

Le parcours de cette randonnée comporte des zones à risques avec le passage de certaines arêtes sommitales qui demandent la plus grande vigilance, ainsi que des passages à risque de chutes de pierres. Randonnée Passion tient à rappeler qu’elle ne saurait être tenue pour responsable en cas d’accident. Cette page a pour but le récit et non l’incitation.

Il vous faudra accéder à Cauterets et plus particulièrement rallier, le Pont d’Espagne par la D.920. Vous irez vous garer aux télécabines du pont d’Espagne sur le plateau des Pountas à 1459 m. Le parking est payant.
Passer sous le porche des télécabines et prendre en direction du sentier goudronné menant au pont d’Espagne. Près de 200 mètres plus hauts, vous passerez derrière l’hôtellerie du pont d’Espagne pour vous rendre en direction d’un refuge plus haut, dénommé “Chalet refuge du Clot”. Le sentier est encore jusqu’ici goudronné…

Longez le gave du Marcadau par sa droite et vous resterez sur une petite route goudronnée durant deux kilomètres. Vous arriverez à la hauteur d’une forêt avec de grosses pierres faisant office de dallage. Il y a peu de cairns. Suivez ce chemin en traversant cette clairière jusqu’au pont du Cayan. Suivre l’itinéraire du refuge Wallon par votre droite en longeant le gave (1725 mètres). À la passerelle d’Estalounqué (1712 m) le sentier s’écarte et vous allez retraverser la forêt. Vous surplomberez alors le gave et vous aurez le long de votre parcours de gros blocs granitiques. Continuer jusqu’au refuge Wallon en continuant avec le sentier le plus à votre droite. Vous passerez devant le refuge Wallon puis descendrez immédiatement sur la passerelle en face du refuge afin de rallier la rive gauche du Port de Marcadau. Remontez par la gauche du gave. A un moment, vous repasserez sur une autre passerelle afin de retraverser le gave puis peu de temps après, vous rencontrerez une fourche avec la direction “col de la fâche” à prendre. Le sentier s’oriente alors vers la droite en lacets. Vous apercevrez le col de la fâche, qu’il vous faudra suivre. Sur votre droite, vous verrez un laquet qu’il vous faudra laisser sur votre droite. Au col de la fâche (2664 m) vous apercevrez le pied de la grande fâche. La montagne se gravit par le sentier cairné depuis son départ et le chemin devient vraiment très étroit, en lacets multiples avec des cheminées à franchir.

Attention aux chutes de pierres (casque conseillé).

Le retour se fera par le même chemin.

Les participants: Fabrice (31/08/06)

L’histoire en question

Le premier pélerinage à la Grande Fâche (3006 m) dans les Pyrénées a eu lieu le 04 septembre 1942. C’est à cette date qu’une statue de Notre Dame de lourdes, offerte en ex-voto par une Pyrénéiste Tarbaise ayant providentiellement réchappé à une chute, a été installée à la cime. Cette statue, oeuvre du sculpteur Lacome de Lourdes, est en marbre de Carrare et pèse 25 Kgs. Elle a été montée au sommet par Françis Lagardère, jeune Lourdais, qui sera fusillé l’année suivante par les Allemands pour fait de résistance. Une quarantaine de jeunes de “jeunesse et montagne” a porté l’eau, le sable ainsi que le ciment necessaire à la construction de l’autel et de la niche ou a été placée la statue.

Depuis lors, sauf en 1943 et 1944, le pèlerinage n’a jamais cessé.En 1947, trois Espagnols ont fondé, avec le groupe français, l’association « Les Amis de la Fache ». Ils ont construit en 1948, près du refuge du Marcadau, une petite chapelle en bois qui, dix ans plus tard, a été remplacée par l’actuelle chapelle en granit. Le pèlerinage devenu « Rassemblement pyrénéite franco-espagnole » a lieu, chaque année, à date fixe, les 4 et 5 août. Monseigneur Jean CADILHAC, le Cardinal Roger ETCHEGARRAY, Monseigneur André LACRAMPE, Monseigneur Benoît RIVIÈRE et Monseigneur Jacques PERRIER ont, dans le passé, présidé ce rendez-vous.

Depuis quelques années, les participants au rassemblement, amènent la statue de Notre-Dame de Lourdes en procession jusqu’au sommet, ou, elle ne reste plus en permanence en raison de la foudre et des dégradations.

Données indicatives :

Dénivelée ++    →   +/- 1509 mètres
Dénivellée —    →   +/- 1509 mètres
Durée totale    →   09h10 environ
Durée ascension    →   06h00 environ
Durée descente    →   03h10 environ
Pulsations cardiaques    →   126 Bpm de moyenne* – sujet 41 ans, marathonien – extrême 85 / 173 bpm*
Dépense calorique    →   5706 calories environ*

* Donnée à titre indicatif, varie en fonction du métabolisme individuel. sujet entraîné 41 ans – 01h18′ sur le semi-marathon et 03h01′ sur le marathon.

Randonnée réalisée le 21 août 2006

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *