Sélectionner une page

Massif Vignemale

Il est de belles ballades hivernales à raquettes qui ressemblent à de beaux et grands voyages lointains, tellement le dépaysement œuvre… La vallée de Gaube est un endroit merveilleux pour randonner à raquettes à l’interstice de l’hiver et du printemps. L’insondable profondeur neigeuse de sa vallée blanche, son lac de Gaube glacé, sa douceur printanière et ses odeurs de résineux déjà présents en une telle période en font autant de paradoxes que cette vallée est unique et magique… Aussi magique également que le dernier grand glacier pyrénéen qui la surplombe et veille sur elle, le bien nommé massif du Vignemale culminant à 3298 mètres et que je surnomme très affectueusement “magic mountain”.

Alors, si l’attirance pyrénéenne se fait sentir… c’est en vallée de Gaube qu’il faut randonner…

Comment s’y rendre ?

Depuis Lourdes, prendre en direction d’Argeles-Gazost puis en direction de Cauterêts “Pont d’Espagne”.

Carte IGN Vignemale Cauterets – 1647 0T
Autre documentation fortement conseillée: Rando Editions

Représentation satellite Google Earth

Parcours de randonnée

Le parcours de cette randonnée comporte des zones à risques avec le passage de certaines arêtes sommitales qui demandent la plus grande vigilance. Randonnée Passion tient à rappeler qu’elle ne saurait être tenue pour responsable en cas d’accident. Cette page a pour but le récit et non l’incitation.

Accessible en 1 heure de marche à travers les pins ou par télésiège (montée 270 m) depuis le pont d’Espagne dans la vallée de Cauterets, il est célèbre pour son panorama et sa facilité d’accès. Il est le point de départ de nombreuses randonnées pédestres, sa rive gauche par exemple est bordée par le GR 10 en direction du refuge des Oulettes de Gaube.
La randonnée s’effectue en longeant le sentier balisé par les pas des précédents randonneurs à raquettes. Il est vivement conseillé de contourner le lac de Gaube par sa gauche face au Vignemale et ce afin de limiter les chutes de pierres ou d’avalanches qui pourraient potentiellement survenir en cas de radoucissement météorologique. En tout état de cause, la pratique de la raquette sur le lac de Gaube comporte des risques…

Si les conditions météorologiques le permettent, vous pourrez remonter en direction du refuge des Oulettes de Gaube, soit au pied du massif du Vignemale dont vous pourrez en apprécier la beauté et toute la beauté. Le retour s’effectuera par le même sentier.

L’histoire en question

Le pont d’Espagne est un site naturel touristique des Pyrénées à une altitude d’environ 1500 m sur la commune de Cauterets dans le département des Hautes-Pyrénées. C’est un espace protégé des Pyrénées faisant partie du Parc national des Pyrénées. On y trouve aussi un domaine de ski de fond faisant partie de la station de sports d’hiver de Cauterets. Son nom vient du fait qu’il s’agit d’une ancienne voie permettant de rejoindre l’Espagne par la montagne et du pont en pierre qui permet de passer le gave. Le pont d’Espagne se situe exactement à la confluence, à 1496 m, du gave du Marcadau et du gave de Gaube, en bas donc de la vallée du Marcadau et au-dessus du val de Jéret. La zone est un goulot d’étranglement géographique à la jonction de deux gaves et 3 vallées, ce qui en fait un endroit avec de nombreuses cascades et où les gaves sont vifs.

La zone supérieure possède de petits pâturages d’herbes grasses ou estives, ce qui autorise la présence de troupeau de vaches en été.

La zone inférieure qui suit le Gave de Jéret est une zone étroite et forestière où se trouve le GR10.

Un petit restaurant s’est installé face à la cascade du gave de Gaube. Celui-ci est ouvert à la belle saison. Le site fut un lieu de passage pour les échanges avec l’Espagne. Il devient dès le milieu du XIXe siècle un lieu prisé par la haute société, puis à partir des années 1960 un lieu de tourisme de masse.

Fortement dégradé par la circulation automobile et la fréquentation touristique, il a fait l’objet, à la fin des années 1990, d’un vaste projet de réhabilitation. Les accès automobiles ont été fermés, les bâtiments sauvages détruits et les zones naturelles restituées.

Le lac de Gaube 1725 m et 18.4ha, au pied du Vignemale (3298m) est célèbre pour son site et sa facilité d’accès, la rive gauche est bordée par le GR10 en direction du refuge des Oulettes de Gaube. Accessible en 1h de marche à travers pins ou par télésiège (montée 270 m) à partir du Pont d’Espagne.

Le lac de Gaube a été sondé par Delebecque et Ludovic Gaurier

” Son lit est entièrement granitique et sur les bords croulent les avalanches entrainant roches, troncs d’arbres et débris végétaux. Quand ces avalanches tombent au printemps sur une surface encore gelée, elles forment un cône de déjection qui peut s’avancer à plus de 50 m de la rive, les rochers entrainés avec la neige tombent verticalement au fond lorsque le lac dégèle et il en résulte une moraine sous-lacustre formant un cordon littoral, parallèle au rivage, isolant du reste du lac la cuvette créée.” D’une profondeur de 40m, d’une surface de 19 ha et de plus de 2 km de berges, son comblement est actif et le delta de ce lac situé à l’embouchure du torrent principal est chargé d’alluvions glaciaires.

Vous pourrez y pêcher des truites fario, des ombles chevaliers ou de fontaine et des cristivomers qui sont parfois de belle taille, quelques vairons.

A lire: « Carte de randonnée : Vignemale – Cauterets »

Jusqu’en 1940, il y avait une stèle sur une pointe rocheuse commémorant une tragédie survenue le 20 septembre 1832. Un couple anglais nouvellement marié s’était noyé accidentellement au cours d’une promenade en barque sur le lac. Ce mémorial, entouré d’une grille, attirait les visiteurs ; il fallait payer trois sous pour y entrer ! Victor Hugo, en 1843, séjournant dans la région, devait payer ces trois sous pour entrer dans l’enceinte. Avec humour, il écrira : “J’ai glissé et failli tomber dans l’eau. Cela eût fait une deuxième tombe. La visite aurait été, alors, de six sous…

Sources : http://www.lacsdespyrenees.com

Données indicatives :

Dénivelée ++    →   +/- 701 mètres
Dénivelée —    →   +/- 701 mètres
Durée totale    →   07 h 00 (A/R) environ avec les raquettes.
Dépense calorique    →   environ 3800 calories

Randonnée du 24 février 2009

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *